Portes Ouvertes du 27/04/2014

On nous avait annoncé de la pluie. Mais le temps s’est joint à la fête. Comme Emilie et Olivier vous l’avaient annoncé, tartes flambées pour ceux qui s’étaient inscrits pour le déjeuner.

134

L’après-midi, démonstration de tonte de moutons, quelle dextérité ? Les brebis n’ont même pas le temps de dire « aïlle et ouïlle ! », qu’elles se trouvent  délestées de leur grosse toison. Elles se sentent un peu nues mais tellement plus légères pour gambader dans le pré.Et quel  pré ! Plein de fleurs jaunes, bruissant de tous les chants des petits insectes. On aimerait être brebis pour croquer à pleine dents cette herbe appétissante.

IMG_8735 bis        115       IMG_8737

Visite de la chèvrerie où les petits attendent leurs ainées en bêlants, cherchant des caresses et profitant de ce que vous avez le dos tourné pour vous brouter le bas du pantalon ou vous pousser au coude.

IMG_8726 bis     IMG_8728bis

Tout au long de l’après-midi  Emilie, Olivier et leur famille proposent un buffet  desserts et boissons à disposition pour les petites fringales et les assoiffés.

Durant toute la journée, un cheval attelé à une carriole propose des promenades dans le village pour ceux qui le souhaitent.

123

Puis vers 16 h, Emilie entraîne sur ses pas les volontaires pour aller chercher les chèvres au pâturage. Au bout d’un petit moment d’attente, une rumeur parcourt l’assemblée : « Les voilà ! ». Et apparait en haut de la colline, Emilie en tête, suivie de son troupeau de chèvres à la queue leu leu, convoi fermé par les volontaires qui remettent les chèvres distraites sur le droit chemin. Elles n’ont pas vraiment envie de rentrer, il fait bon et elles flâneraient encore bien volontiers à la recherche de la dernière petite brindille verte. Peut-être aussi intimidées par tout ce monde qui les attend telles des vedettes. Après quelques hésitations, elles finissent par rentrer dans la chèvrerie, où Olivier leur répand du foin odorant dont elles se délectent.

Vient ensuite  l’heure de la traite. Par groupe de huit elles montent sur le plateau de traite, attirées par de petites friandises  qu’Olivier leur a versées dans les gamelles. Il tire une première giclée de lait pour éliminer celui qui stagnait dans les mamelles puis pose les trayeuses et surveille la traite. Toute une organisation bien rôdée.

140

141        143

IMG_8747bis              IMG_8753bis   174

Olivier et Emilie donnent des explications sur le fonctionnement de leur exploitation, les projets futurs, notamment un cheval pour Emilie qui est une ancienne cavalière d’attelage et qui voudrait renouer avec sa passion dès que le travail le lui permettra.

Grâce aux Amap, Olivier réalise 40% de son chiffre d’affaire, Emilie tient un magasin proposant non seulement du fromage de chèvre, et quel fromage délicieux, mais aussi un peu de charcuterie et des œufs issus de son poulailler.

Nous allions oublier les autres hôtes de l’exploitation, les cochons, un peu à l’écart mais qui sont ravis lorsque quelqu’un vient leur rendre visite et le manifestent à grands cris. IL y a aussi les vaches dans l’étable, qui vous regardent de leur doux regard tout en ruminant.

066        067

084 074 070

Merci pour cette belle journée conviviale, qui nous permet à nous amapiens, de mieux se rendre compte de tout le travail fourni pour le plaisir de nos papilles.

Danielle

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *